La dissolution des limites (haïkus)

27 Oct

Photo prise à Prismayan le 26 avril 2014

::: La dame au grand cœur

::: Déploie ses ailes de feu

::: Aux portes du temps

 

::: Guerrière visionnaire

::: Iris a les armes aux yeux

::: Alchimie d’eau noire

 

::: Dans son galop d’eau

::: L’amazone se transporte

::: Au-delà du rythme

 

::: La main qui la guide

::: C’est l’aurore aux doigts de rose

::: Eau vive et cristal

 

::: Elle chante très haut

::: Élan d’ambre élan d’ardeur

::: Force verticale

 

::: Son corps de souffrance

::: Agité d’une colère noire

::: Transcende la peur

 

::: Dans son œil ouvert

:: Une tête de cheval claire

::: Se dissout en rêve

 

::: Ses ailes se replient

::: Son cœur bat un peu moins vite

::: Elle fuse, diffuse

 

::: Poète elle arrive

::: À l’orée de ses limites

::: Strates bien lisibles

 

::: Elle entre dans l’ombre

::: Sourcière des plus vrais mystères

::: Jaillissant de terre

 

::: C’est son cœur qui s’ouvre

::: Étreinte de la lumière

::: Phénix de bronze

 

http://yolandevillemaire.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :