18/99 Chantier d’écriture

23 Août

Image

Les êtres qu’elle dessine inlassablement depuis l’enfance font indubitablement penser à des clones d’un autre monde. Vaguement égyptiens, ils portent souvent de grandes ailes de lumière noire et vont par théories, le visage tourné vers la gauche, comme s’ils ne pouvaient s’arracher à la vision de qui est en train d’advenir dans le passé. Lila y voit une métaphore de sa fascination pour les archives akashiques et s’interroge sur ce qu’elle fera dans son roman du versant noir de ce personnage du 18e siècle qui a été cabaretière au Chien d’Or à Québec avant de retrouver, dans la deuxième partie de sa vie, à Tadoussac,toutes ses facultés d’artisane de lumière.

Chantier d’écriture de ©La rose des temps

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :