9/99 Chantier d’écriture

14 Août

Lila revient de son cours de Biodanza au village par un petit chemin peu éclairé. Le ciel d’encre est constellé d’étoiles. Elle pense à cette danse de fluidité avec la femme de Sainte-Adèle, celle dont le cadran de la montre représente une merkaba céleste. La semaine dernière, elles étaient deux poupées automates dans un musée de porcelaine; cette semaine, deux danseuses chinoises dans le vortex du Temps. La musique et les mouvements, le silence de sphinx que les danseurs doivent observer créent de fines membranes invisibles sur lesquelles se projette l’imagination et chaque danse déploie ainsi une voie lactée de visions libérantes.

Chantier d’écriture de ©La rose des temps

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :