88/99 La vraie vie

14 Juil

Image

Un faucon vole dans le rêve de Lila, déployant la large envergure de ses ailes entre les mondes, de sorte qu’elle se réveille à exactement 06h00.

Elle a beau essayer de se rendormir, les mots destinés à ouvrir son livre de haïkus écrits en anglais se déversent dans son esprit à un rythme tel que ça devient impossible.

Elle se dit d’abord que c’est très bien, que ça reviendra, qu’elle notera plus tard dans l’avant-midi, qu’elle dormirait bien encore un peu, mais non, finalement, bien sûr que ça ne reviendra pas aussi nettement: des phrases toutes faites en anglais grammaticalement à peu près correct, ça ne se refuse pas! 

Son scribe intérieur parle beaucoup mieux anglais qu’elle ne le fait et comme il lui a fait signe— le faucon, ça devait être lui— mieux vaut profiter de ses lumières.

Elle se lève en catimini, s’installe dans le fauteuil du salon qui donne sur le petit bois—à cette heure, elle pourra peut-être  apercevoir un  chevreuil  venu boire au ruisseau— et, ouvrant les notes de sa tablette électronique, elle prend la dictée suspendue tant bien que mal, le temps qu’elle se résolve à la laisser couler dans son esprit et au bout de ses doigts sur le clavier tactile.

Trois heures plus tard, Lila se demande si elle est sur la bonne voie: elle a fini par se réfugier dans son lit avec sa tablette électronique, écrivant sous la dictée jusqu’à ce qu’un doute l’assaille: à force d’écrire sur le métaverse dans lequel ce projet de haïkus a vu le jour, elle est de plus en plus tentée d’y retourner faire un tour…

 Il y a bien une réunion des «gardiens» des Explorateurs du Temps à 11heures, heure de l’Est, elle vient de vérifier…elle pourrait revoir tous les gardiens, voir où ils en sont…

 Mais dans l’or rose de son hésitation, elle se dit qu’elle devra d’abord mettre le logiciel de Second Life  à jour sur son portable, qu’il va y avoir des difficultés techniques à conduire son avatar, qu’il fait tellement beau que Trésor d’amour qui commence à se réveiller voudra peut-être qu’ils partent en randonnée, ce qui vaudrait peut-être mieux que de passer du temps dans la machine virtuelle…

Mais l’appel est irrésistible: Lila découvre que la mise à jour se fait sans anicroche, réveille son avatar et la conduit jusqu’au Cercle où a lieu la réunion régulière des Explorateurs du Temps, retrouve avec joie d’anciens complices et en rencontre de nouveaux, puis se rend à la réunion des gardiens dans une maison japonaise tout près de là et participe au choix  des deux thèmes  de discussion de la semaine à venir, la métamorphose et le temps; elle en sort des heures plus tard, un peu éberluée de retrouver le monde réel, Trésor d’amour en train d’aider un voisin à transporter un arbre mort tombé au cours d’une tempête, le soleil, le ciel bleu, l’été, la vraie vie. 

©99fractales pour La rose des temps (roman

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :