71/99 Artisane de lumière

27 Juin

L’énergéticien lui dit qu’elle devra téléphoner à sa jumelle pour lui dire qu’elle souhaite une relation harmonieuse avec elle.

Sur la table de massage, Lalila s’écrie qu’il n’en est pas question, se tord de douleur et sanglote de tout son corps.

L’énergéticien suit la vague, rapprochant sa tête de la sienne, lui murmure à l’oreille qu’elle vient de revivre l’impuissance de cette vie antérieure dont elle lui a parlé.

Je suis un chien qui rongelo
en le rongeant je prend mon repo
un tems viendra qui n’est pas venu
Où je morderay qui m’aura mordu

L’inscription sur le mur du cabaret Le Chien d’Or, son personnage, analphabète, l’avait mémorisée.

C’était sa jumelle, archéologue, qui lui avait montré l’archive de son identité d’alors.

Lalila avait été traversée d’une onde de reconnaissance.

Elle avait écrit pour la radio la partie dont elle se rappelait de cette vie,

Mais dans l’or rose de sa conscience actuelle, elle savait qu’à Tadoussac, la petite fille bafouée qu’elle avait été au XVIII ième siècle avait récupéré tous ses pouvoirs d’artisane de lumière.

©99fractales pour La rose des temps (roman)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :