61/99 Notre-Dame-de-la-Merci

17 Juin

Dans le stationnement où se trouve la voiture qu’elle a réservée à Communauto, Lalila croise la nouvelle amie avec qui elle se rend à Tadoussac dans quelques jours.

Elle lui raconte qu’elle reprend le volant toute seule pour la première fois et qu’elle compte sillonner le quartier pendant quelques heures, question de pratiquer sa leçon de conduite de perfectionnement; l’amie l’invite à venir chez elle, à l’autre bout d’Ahuntsic.

Lalila met un certain temps à désamorcer l’antidémarreur avec sa carte Opus, puis, suivant le trajet suggéré, elle roule une quinzaine de minutes et stationne devant la maison de son amie qui lui fait visiter les lieux pendant que son mari travaille dans le jardin.

Il y a beaucoup d’éléments égyptiens dans le décor, un très beau papyrus avec des dieux à la peau colorée à la feuille d’or et même une fresque qu’ils ont fait peindre sur le mur quand ils ont déménagé dans cette maison. 

Et c’était bien avant qu’ils aillent en Égypte!

Lalila se dit que c’est sans doute là qu’ils se sont connus autrefois: était-ce dans sa vie de scribe, de médecin, de chanteuse sacrée ou dans une toute autre vie dont elle n’a pas encore retrouvé la mémoire?

De la vigne court sur des espaliers tout autour de la maison, un rosier fleurit devant la porte du jardin, une fontaine rafraîchit l’air; son amie lui offre de la menthe fraîche et de la lavande qui parfume l’habitacle tandis que Lalila reprend le volant.

Plus tard, cet après-midi-là, elle roulera sur le boulevard Gouin vers l’ouest jusqu’à Salaberry pour aller faire provision de cartouches d’encre chez Bureau en gros et, en passant devant l’hôpital Notre-Dame-de-la-Merci, elle pensera à ce jour du mois de mars où le taxi les conduisant à l’hôpital du Sacré-Coeur pour les scans de papa avait emprunté ce trajet.

Dans l’or rose de sa clairvoyance, papa n’avait montré aucun intérêt pour cet hôpital de la Merci que Lalila lui avait fait remarquer, tentant de lui permettre d’apprivoiser l’éventualité d’une hospitalisation qu’avait subtilement évoquée le médecin des soins palliatifs qui l’avait tout de suite mis sur une liste d’attente; mais la Dame de la Merci avait eu la miséricorde d’accueillir papa  dans l’autre monde bien avant qu’il ne soit hospitalisé. 

©99fractales pour La rose des temps (roman)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :