51/99 Un jour sur la Terre

7 Juin

Image

Lalila avait voulu filmer l’état de son manuscrit pour le projet One Day on Earth le 12.12.12; elle avait déjà participé l’année précédente, le 11.11.11, en filmant à Occupy Montréal tout un après-midi de novembre.

Papa avait déjà maigri, ne mangeait plus beaucoup et dormait de plus en plus, mais tout le monde semblait privilégier l’hypothèse psychologique: son amie de coeur s’était cassée une jambe à Cuba et se trouvait temporairement dans un centre de réadaptation  où il allait lui rendre visite.

On croyait que le choc lui avait enlevé l’appétit et que ça lui reviendrait quand les deux tourtereaux recommenceraient à aller jouer aux cartes et souper au restaurant.

Lalila était en train de filmer ses cahiers de notes et ses schémas, quand elle avait entendu papa rentrer: il était allé promener son petit chien et lui a annoncé qu’il faisait «un froid de canard» quand elle l’a invitée à venir faire un tour chez elle, lui disant qu’elle tournait un film.

Papa s’était débarrassé de son manteau, de ses bottes et de son chapeau et était monté au deuxième étage avec le petit chien; il portait le cardigan en cachemire qu’elle devait lui offrir pour Noël, mais qu’elle lui avait donné tout de suite car il trouvait toujours qu’il faisait froid, comme s’il n’arrivait plus à se réchauffer.

Elle lui avait servi un café, des biscuits qu’il avait donnés au chien et elle lui avait montré un vidéo sur le projet One Day on Earth de 2012, lui expliquant ce qu’elle était en train de faire et lui demandant s’il voulait bien répondre aux trois questions qu’on posait à différentes personnes partout sur la Terre: «Qu’est-ce que vous possédez?» «De quoi avez-vous besoin?» et «Qui êtes-vous?»

Papa avait joué le jeu et répondu de bonne grâce et avec humour; Lalila avait montré l’extrait vidéo à ses frères juste avant les funérailles et tout le monde avait été très ému: comme si papa se doutait qu’il laissait là un de ses derniers témoignages.

Il avait bien donné sa bénédiction paternelle à trois reprises au Jour de l’An, à Lalila le matin dans sa cuisine, chez elle au moment du brunch avec la famille d’un de ses frères puis chez sa jumelle, mais le moment était trop solennel pour qu’on le filme et resterait tout simplement gravé dans les mémoires et les histoires que ses frères raconteraient peut-être à leurs petits-enfants qui, eux auraient oublié cet arrière-grand-père maigre et rieur qui était devenu sérieux tout à coup et avait fait un signe de croix pour bénir ses descendants.

Quelqu’un de la production avait demandé à Lalila  de télécharger de nouveau ses clips bruts sur le site One Day on Earth car le format Viméo qu’elle avait utilisé compressait trop les clips; et, dans l’or rose de son film, elle revivait cette journée de tournage où papa était venu faire un caméo, avec le sentiment que ça s’était passé très très loin dans le temps.

©99fractales pour La rose des temps (roman)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :