20/99 Deux mots

7 Mai

C’était il y a un an.

La nuit violette est descendue en moi, baume apaisant les zones les plus inconsolables de mon âme.

Je traverse depuis chaque jour le rideau liquide d’or rose qui me permet de recouvrer mes forces.

Je choisis la lumière, celle qu’il y avait dans tes yeux ce jour-là , la lumière d’une constellation si lointaine dans le Temps que je l’avais presque oubliée.

Mais je retrouve la mémoire: «It’s a poor kind of memory that only remembers backwards» disait la reine blanche.

Je ne parlais pratiquement pas alors: il n’y avait personne pour m’écouter.

C’est comme ça que j’ai commencé à écrire: pour une petite fille qui aimait les histoires et qui lirait un jour les miennes, à la lueur d’une chandelle dans une grande boîte de carton dans laquelle elle m’avait invitée quand j’avais 8 ans, elle à peine plus.

De cette période je me rappelle deux mots : tombola et Ferme-Neuve dont ma mère m’avait dit que c’était le bout du monde, mais deux mots c’est bien peu pour répertorier le monde.

©99fractales pour La rose des temps (roman)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :