17/99 Un coffret en bois de rose

4 Mai

Il se trouvait sur le dessus de la haute et étroite bibliothèque du sous-sol dans laquelle maman rangeait tous les albums de photos.

Avant de se rendre compte qu’il s’agissait probablement de bois de rose, Lalila avait failli déposer le coffret dans une des grandes boîtes destinée aux dons à un organisme de charité, croyant qu’il s’agissait de vulgaire plastique.

Avec ses deux frères, ils achevaient de vider la maison, tâche exigeante qu’ils avaient entreprise quatre jours plus tôt et ils venaient juste de décider de faire une pause dans la balançoire pour célébrer l’anniversaire du plus jeune quand le mystérieux coffret trouvé par une arrière-arrière-arrière grand-mère s’était glissé dans un pli du temps pour se matérialiser justement ce jour-là, cinq ans après la mort de maman, au moment où ils pleuraient leur père.

Lalila y avait trouvé une lettre d’une belle main d’écriture signée par sa grand-mère maternelle qui racontait avoir reçu de sa mère ce coffret trouvé cent ans plus tôt dans le port de Montréal.

Elle le léguait à sa fille qui devrait ensuite le léguer à Lalila qui elle-même le léguerait un jour à sa propre fille.

Trésor d’amour était descendu avec une bouteille de mousseux. un plateau de coupes, et des bouchées de fritata et ils avaient trinqué joyeusement à la santé du plus jeune pendant que Lalila leur faisait la lecture de la lettre de sa grand-mère.

Elle avait aussitôt décidé que le coffret reviendrait à l’aînée de ses nièces qui le transmettrait un jour à sa fille qui avait maintenant deux ans.

Lalila s’était rappelé avoir bercé son frère le plus jeune, puis la fille de celui-ci et enfin le bébé naissant de sa nièce et elle sentait le fil d’amour qui la reliait à l’arrière-grand-mère maternelle qu’elle avait connue comme à sa petite-nièce de cristal.

Cette nuit-là, le coffret lui révéla ce qui la reliait à une lignée de femmes silencieuses et profondes comme des sphinx aux pattes d’or rose comme celles qui soutenaient le coffret aux quatre coins.

©99fractales pour La rose des temps (roman)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :