13/99 Son verbe préféré

30 Avr

Je choisis la lumière et la vie en arpentant les allées des jardins du cimetière avec mon frère le plus vieux.

Mon frère le plus jeune est loin devant, portant l’urne contenant les cendres de mon père contre son coeur.

Ma jumelle s’accroche au bras de la dame âgée que fréquentait mon père dans les dernières années de sa vie.

Mon frère dit que ça peut nous emporter n’importe quand, que tout ça peut être balayé d’un seul coup: il montre les arbres couverts de bourgeons, les tulipes, les chevelures vert tendre des saules-pleureurs.

J’ajoute qu’il faut vraiment profiter de la vie, des petites joies, du temps qui nous est donné.

Quand l’employé du complexe funéraire dit que notre père nous a écrit une lettre, sur le coup, on pense que c’est vrai.

Puis on rit un peu: c’est un texte générique de sympathie industrielle, mais  ça réussit à être touchant, même si l’employé doit consulter un petit papier sur lequel est griffonné le nom de notre père.

Mon plus jeune frère dépose l’urne à côté de celle de notre mère, ma jumelle dépose les fleurs qu’elle a apportées.

Je choisis l’or rose de l’amour et de la joie d’autant plus qu’elle l’a déclaré hier devant nous trois: elle «m’haillit», c’est d’ailleurs son verbe préféré.

©99fractales pour La rose des temps (roman)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :