09/99 Le son

26 Avr

La rumeur des conversations dans le restaurant asiatique danse comme une entité vivante sous le haut toit de tôle de style industriel.

C’est un son chaud, vivant, le bruissement léger d’un vendredi soir ensoleillé de printemps.

Je choisis l’or rose du plaisir, l’onde de cristal du Chardonnay qui court dans mes veines, rempli d’une vérité qui respire le bonheur.

Je choisis la lumière du grand soleil universel au coeur de chaque fractale du réel.

L’ombre rôde autour de cet état de bien-être, je la sens, insidieuse, prête à bondir au moindre relâchement de ma vigilance.

Elle me donne froid dans le dos.

Mais je  la regarde droit dans les yeux, silencieuse et déterminée.

L’ombre recule, effrayée, et s’enfuit à toutes jambes.

Je respire.

©99fractales pour La rose des temps (roman)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :