Archive | octobre, 2012

Le mur de la Lumière

10 Oct

Pyramids

La page est blanche. Une galaxie de possibilités s’ouvre à elle et Lalila ne sait par quelle nébuleuse passer pour trouver son chemin. De l’autre côté du Mur de la Lumière, l’espace serait irréversible. Elle décide de commencer là: elle a trois ans, elle est en train de jouer dans son carré de sable, avec sa jumelle et leurs trois petits chats, des gouttelettes de pluie tombent encore dans le vieux baril de bois, les raisins de la vigne luisent au soleil: c’est le paradis. Elle s’arrête.

 

Elle inspire profondément, prend un chaton contre son coeur et elle entre dans la Lumière. C’est une femme, déjà, et il y a cet homme qui regarde dans ses yeux. Des oiseaux pépient dans les arbres. Elle est revenue ici, chez elle, devant son ordinateur, maintenant. La rose des temps s’ouvre, architecture de fractales en mouvement. 

 

Sous ses pas d’enfant, jaillissent des lotus tandis qu’elle revient vers sa jumelle qui a enlevé ses bottines et s’est assise dans le sable en l’attendant. La petite se met à rire quand elle voit Lalila émerger du Mur de la Lumière, ses nattes blondes dénouées par les grands vents cosmiques. Elles entendent maman qui chante dans la cuisine d’été pour endormir le bébé: 

 

Petits enfants, prenez garde aux flots bleus

Qui font semblant de se plaire à vos jeux

 

Elles écoutent. La chanson leur fait un peu peur, mais elles aiment ça parce que c’est maman qui chante. Sa voix les enveloppe comme une couverte de laine douce.

 

Ça y est, elle a déboulé dans le présent, le ciel s’assombrit, il va peut-être pleuvoir, son logiciel lui propose de le suivre sur Twitter. C’est pratique un système de notes synchronisées qui lui permet de travailler aussi bien sur l’ordinateur que sur la tablette ou le téléphone intelligent quand elle est en déplacement, mais il lui faut composer avec ses intrusions surréalistes.
 

Publicités